Comment sexualiser une conversation avec une femme

Une relation de confiance

Ici, et vous vous en apercevrez plus tard, on parle du point central de la chose. Sans cette confiance, sans cette petite chose ancrée à l’intérieur de votre partenaire vous ne pourrez jamais arriver à vos fins. Et ce pour plusieurs raisons. Mais avant de les développer, intéressons-nous de plus près à la relation de confiance en elle-même.

D’abord et c’est le prérequis vous devez avoir un minium d’échange avec la personne en question. Inutile de vouloir parler de sexe d’entrée de jeu : ça ne marchera jamais. Du moins pas comme ça. Pour parler libido, et finalement sexualiser votre conversation vous devrez respecter certains points cruciaux, limite déterminants.

Et le premier – vous l’avez déjà compris – se trouve être la confiance. Condition sine qua non de la chose. Et si dans la tête de beaucoup la confiance met un temps vous à s’acquérir vous devrez réviser votre mode de croyances : car c’est faux. Bel et bien faux.

Bâtir une relation de confiance peut se faire en à peine quelques heures, voire, dans le plus rare des cas, quelques dizaines de minutes.

Comment ? C’est là tout l’enjeu. D’abord il faudra être clair avec vous-même : pour construire une relation de confiance vous devrez lâcher du lest très vite.

Comprenez par là : vous dévoiler plus vite qu’à l’accoutumée. Ensuite vous devrez jouer d’habilité, et y aller crescendo. Ne pas envoyer une dick pic, comme un cheveu sur la soupe, chose qui au-delà d’être pitoyable, produira l’effet inverse chez n’importe qu’elle autre partenaire : ne soyez pas comme ça, soyez gentleman et honnête. Quand bien même vous avez des objectifs.

Créer une relation de confiance rapidement

C’est là donc l’enjeu.

Créer cette confiance, et en premier lieu vous devrez démontrer une chose, chose essentielle sinon quoi tout ratera. Et cette chose s’appelle l’honnêteté. Eh oui, la confiance s’acquiert à travers un processus simple, celui de l’échange sur un pied d’égalité parfait. Vous ouvrir à l’autre, à votre partenaire, aura cet effet de lui “donner les clefs”, même si au fond tout cela reste un stratagème pour vous amener à votre but.

Soyez clair avec elle. Dite-lui qui vous êtes, parlez-lui de votre situation (sans en faire trop bien sûr) montrez-lui avec tout la franchise du monde que vous être un homme stable, un homme honnête, la carnation de l’intégrité.

Et cela non seulement à travers un échange basé sur des aveux sur vous, par exemple le fait que vous êtes un grand timide derrière votre apparence de séducteur ou encore une vraie fleur bleue, mais aussi à travers ce que vous espérez de votre relation.

Engouffrez-vous d’emblée plus que sur l’espoir, sur ce que vous ressentez au moment même où vous la regardez, où vous lui parlez.

Dites-lui que vous êtes animé de pulsions de vie quand vous êtes avec elle, parlez d’ô combien vous vous sentez vivant, mais, et on mettra une halte : toujours dans le contexte de la situation. N’allez pas vous enflammer si vous sentez votre partenaire en froid total. C’est là aussi la difficulté, pour sexualiser une conversation vous devez faire peu à peu monter la température. Maintenir la tension tout en la faisant monter. Et si vous êtes parvenu à instaurer cette atmosphère de confiance, rappelez-vous une chose : vous n’êtes qu’à un tiers du chemin.

Car il y a encore beaucoup de territoire à parcourir avant d’arriver à votre but.

Bifurquer petit à petit sans attirer l’attention

Et c’est là le vrai défi. Si créer une relation où la confiance est de mise – notamment à l’écrit où pour des échanges de sextos il faudra une confiance absolue – bifurquer vers des sujets plus tendancieux va devoir se faire petit à petit. Presque par mégarde, ou du moins, par légère inadvertance.

C’est un fait : sexualiser une conversation se travaille. Vous devrez petit à petit et à mesure que la confiance et l’ambiance s’installent, dévier vers des sujets qui, sans en avoir l’air, se rapproche toujours plus du sexe. Et si au début vous devrez être très large, plus vous parlerez plus vous devrez resserrer votre entonnoir.

Ici votre objectif doit être simple : vous devez l’amener à parler de sexe spontanément. Ce n’est jamais, au grand jamais, vous qui devez amener la conversation vers le sexe. Pourquoi ?

Eh bien pour la simple et bonne raison que sans être un expert, ou sans connaître votre partenaire à la perfection, parler de sexe peut souvent gêner, dérouter, voire choquer, surtout quand vous vous connaissez à peine. Prenez toujours cette habitude de créer une telle confiance, une telle ambiance, une telle situation que votre partenaire doit parler d’elle-même de sexe.

Aussi bien à l’écrit qu’à l’oral usez non pas de questions directes et avec sous-entendus mais de questions sous forme de joke (blague) pour, sans en avoir l’air, bifurquer vers le sujet. Et les exemples sont légions rigolez de tel ou tel sujet, “Ah oui ?? Mais noooon ???” “Quoi, sérieux ??”.

Il vous faut amener le sexe dans un contexte décalé pour ensuite l’amener dans un côté plus sérieux. Envoyer d’emblée le sexe sur un piédestal très sérieux crispera à coup sûr les choses. Montrez-vous détaché, pas intéressé, au risque de passer pour un quetard qui n’attendait que ce sujet.

Le sujet : sexualiser la conversation

 

Vous en êtes maintenant à parler de sexe mais de façon humoristique et légère. Très bien, fabuleux. Vous avez fait les 2 tiers les plus simples. Vous devez dès à présent amener le sexe de manière sérieuse. Et là, autant vous le dire, le vrai parcours du combattant commence. Car si le sexe est un bon sujet de plaisanterie, le sexe est aussi un beau sujet de dispute, d’apriori. Une fausse à disputes qu’il faudra à tout prix éviter.

Vous devrez là aussi la jouer fine. Surtout rester dans la dérision du moins au début. C’est par la suite seulement que vous devrez vous montrer plus sérieux. N’attendez pas le bon moment ! C’est le meilleur moyen de le rater. Créez-le plutôt.

Toujours sur la dérision parlez de vous, de vos expériences passées : cela aura le mérite de rester et dans l’humour, et dans le sujet, et dans la confiance. Car parlez de vous évite à votre interlocutrice de parlez d’elle, et vous le savez mieux que quiconque : parlez de soi est tout ce qu’il y a de plus compliqué. Non seulement par l’autodérision vous lui montrerez votre assurance mais aussi, et surtout, que vous n’êtes pas là pour causer de sexe de manière sérieuse. C’est là votre porte, justement pour venir au sérieux.

Parler de sexe sérieusement

Car au bout d’un moment, vous vous en apercevrez très vite, votre interlocutrice ne pourra s’empêcher d’avoir cette interrogation plus sérieuse sur vous. Sur votre expérience, sur ce que vous pensez vraiment. Si, et seulement si, vous avez d’emblée fait les choses sérieusement : instauré de la confiance mais aussi créé une relation qui n’a rien d’intéressé.

Car rappelons-le, si aux yeux de votre partenaire vous passez pour le type intéressé, qui n’est là que par intérêt personnel en fin de compte, votre entreprise est ratée d’avance. En revanche si vous avez tout amené comme il se doit alors vous n’aurez aucun mal à amener votre interlocutrice à parler de sexe, de manière plus sérieuse. Du moins, et c’est là qu’il faudra saisir la perche : le temps d’une réplique, le temps d’une question.

Vous le verrez tout de suite : son regard changera, son intonation aussi, et c’est à ce moment que vous devrez “attaquer” et reprendre le flambeau de manière sérieuse. Et ce sera la même chose si la conversation se passe à l’écrit : vous devrez capter ce changement de ton, ce changement de style, ce changement de manière d’écrire.

Saisissez l’occasion, sautez-y dessus, et là : soyez sensuel, pas sexuel. Mais sensuel, érotique, dans l’appel. Vous devez sur le coup stimuler ses envies, sa curiosité. Ici on ne vous le cache pas, il vous faudra une certaine expérience, une certaine réserve, une certaine assurance aussi pour arriver à entretenir ce feu.

Car sexualiser une conversation est une tension, un brasier doux et tiède qu’il faut entretenir de manière réfléchie, ni trop puissamment ni trop faiblement, un juste-milieu qui au bout de quelque temps vous amène au cœur de la chose : une discussion faite d’érotisme, une discussion quasi fantasmagorique ô combien passionnante.

Si vous arrivez très vite à trouver les phrases d’accroche type pour parler mettre la personne en confiance, parler de sexe sur le ton de l’humour, vous mettrez plus de temps à trouver celle pour parler de sexe sérieusement. Car c’est un fait chaque individu est différent et si certain sont plus ouverts, d’autres sont tout le contraire : mais pas pour autant fermés à cette discussion.

Vous devez trouver – en cherchant, en écoutant sans cesse – le moyen, la clef finalement pour libérer votre partenaire et l’amener là où vous le souhaitez dans la conversation. Bref un travail qui au début vous paraitra déroutant mais qui, avec le temps, se placera comme un de vos challenges préférés. Car et c’est là la chose à retenir : sexualiser une discussion se place comme un des Graals de la relation humaine. Entre tension sexuelle drague et connaissance de l’autre. Bref, plus qu’un Graal, une étape obligatoire dans toute relation qui débute. Qui se créée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *