Comment rendre une fille accroc

Une première impression cruciale

C’est la grande question que tout le monde se pose : comment la rendre dingue de moi. Du moins que les hommes, mais aussi les femmes, se posent souvent. Et pour y répondre sans ambages nous diront que cela repose non seulement sur la capacité à être soi, mais aussi – et c’est bien plus dur – la faculté à y aller modérément. Sans compter, aussi, qu’il vous faudra jouer de ses pièges – celui de votre conquête – et en faire vos avantages.

Mais tout d’abord la chose cruciale quand on veut conquérir et plus encore rendre une femme, une personne accroc réside avant tout dans la première impression. C’est un fait. C’est un précepte, même une vérité.

Rater sa première impression signifie inexorablement ramer dans sa relation à moins d’être un expert. Vous devez donc soigner votre première impression. Mais attention tout n’est pas ce que l’on croit.

Si vous pour vous première impression signifie folie, débauche, classe suprême et tous les superlatifs possibles : vous vous trompez. En effet, une première impression pour rendre une fille accroc n’est pas une première impression pour entamer une relation. Et c’est là la différence.

Votre première impression devra être souvent détachée, froide. Presque à la limite de l’arrogance. Pourquoi ? Car rendre une personne accroc c’est avant tout lui vendre un rêve : celui de l’inaccessible. Les gens ne sont par définition accrocs qu’à des choses qu’ils ne peuvent pas atteindre. Et vous rendre trop accessible d’entrée de jeu vous fera peut-être entamer une relation saine et durable, mais jamais, au grand jamais, vous n’instaurez ce pouvoir dans la relation.

Restez maître : ayez le pouvoir

Si votre première impression se doit d’être nonchalante. Tout cela pour créer une distance, c’est uniquement dans ce but-là : avoir le pouvoir. Vous devez envoyer ce message à la personne visée : nous ne sommes pas du même monde.

Et c’est après, bien après que vous pourrez passer la seconde. Bien sûr tout ceci est dans le cas unique, exceptionnel même – car rendre une personne accroc n’est pas toujours l’objectif principal – où vous désirez être désiré plus que tout.

Et pour être désiré de la sorte, vous ne devez lâcher aucun lest dans votre relation au départ. Et c’est en vous montrant détaché, en vous montrant loin, très loin d’elle, que vous arriverez, par la suite, à avoir ce pouvoir. Celui qui dans une relation dispose du pouvoir se rend inévitablement inaccessible. C’est un fait.

Vous devez donc tout faire pour à la fois maintenir la relation et à la fois faire comme si vous étiez à des années-lumière de vous en préoccuper. Car les personnes, les femmes particulièrement, ne désirent que ce qu’elles ne peuvent avoir. Du moins, au début, au tout début. Débuter une relation dans ce climat, ou du moins, car le stade de la relation n’est pas encore amorcé, créer une interaction est la base.

Soyez donc distant. Froid. Nonchalant. Et rappelez-vous ça : si les hommes alcoolisés n’arrivent jamais à leurs fins c’est avant tout, car ils sont trop accessibles. L’alcool rend social, trop social pour ce genre d’interaction. Imaginez-vous, voyez-vous même comme une star, une personne inaccessible, même pour elle. Et vous aurez le pouvoir.

L’aborder, dialoguer, échanger

Car si avoir le pouvoir, c’est-à-dire, se sentir inaccessible et à la fois désiré, il faudra ensuite trouver les mots, trouver la parade pour – tout en continuant à être intouchable – passer à la vitesse supérieure.

Bien évidemment cela prend du temps, car le format n’est pas classique : vous ne voulez pas seulement un plan d’un soir, une amourette, vous voulez la rendre accroc. Et pour cela il vous faudra maintenir cette tension, à la fois sociale et ensuite, plus tard sexuelle.

Vous devez lui parler avec toute l’assurance du monde. Vous devez dialoguer comme vous ne le feriez jamais avec quiconque, mais surtout : restez dans le small talk. Dans le parler peu.

Parler trop est le synonyme de parler pour rien. Parler peu mais avec justesse est le synonyme d’éloquence, des gens qu’on écoute. Restez donc distant, parlez peu, mais parlez bien. Ne jouez pas un rôle, ce n’est pas là la clé.

Vous devez représenter l’assurance. Mais représenter aussi l’intelligence : montrez en très peu de mots que vous la comprenez, mais que quelque part vous vous en foutez, car dites-le vous : fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. Et c’est vrai.

Dans chacune de vos actions vous devez lui signifier ce message “c’est une chance que tu as de me parler”. Toujours dans cette vision-là de supériorité, de quasi-domination sociale. Car même si tout cela reste “faux”. Et qu’en somme vous vous donnez un style, une apparence, vous devez sur le moment en être persuadé. Car ensuite viendra le côté spirituel, plus humain de la chose.

L’attraction ensuite l’émotion

C’est un autre fait, un autre facteur. Quand vous aurez instauré cette hiérarchie, ce quasi-pouvoir. Alors il vous faudra passer à la vitesse supérieure mais finement. Car ce genre de relation égotique ne dure jamais bien longtemps. La subordination à l’heure actuelle ne fait frémir personne. Et vous devrez très vite lâcher du lest autant que de petites surprises inattendues à chaque moment de votre relation.

Passé l’homme dur, sans émotion, distant et inabordable, vous lui montrerez que derrière cette pseudo-carapace, se cache un cœur. Se cache une personne aimante, mais halte : prenez le temps. Des jours, des semaines voire un peu plus.

Car dans une démarche comme celle-ci, lâcher du lest trop tôt signifie : jouer un jeu. Et vous ne voulez pas être pris la main dans le sac. Vous devrez donc lâchez du lest lentement, très lentement même, quand bien même cela vous frémir de la voir, de l’inviter de la découvrir plus. Ne soyez pas cet homme-là, trop pressé de la découvrir. Vous vous méritez et vous devez par conséquent être conquis – c’est du moins le message que vous devez lui renvoyer.

Et c’est en maintenant cette tension sociale, mais ensuite, avec le temps qui passe, cette tension sexuelle, en repoussant chaque fois plus l’échéance, tout en la maintenant – bref en jouant un jeu dangereux – que vous parviendrez à la rendre accroc à vous. Comme une dose de morphine, une seringue qui frôle votre peau sans jamais effleurer vos veines.

Et si la métaphore peut paraître un tantinet too much, ce n’est pas le cas. Car ici et on vous le rappelle votre but n’est pas de “coucher avec elle” de “fonder une histoire sérieuse”, mais de la rendre totalement accroc à vous. Dingue, passionné de chacun de vos faits et gestes.

En résumé vous devrez donc maintenir cette tension, pour vraiment, follement même la rendre folle de vous. Tension qui, à un moment ou l’autre de la relation, devra bien évidemment relâcher. Sauf si votre but n’était que de briser un cœur, ce qui, accordons-le-nous n’est vraiment pas le but de ce topic.

Finalité sur l’addiction amoureuse

Rendre une femme, un homme accroc, s’insère dans une finalité bien précise. Celle de la passion souvent, plus souvent encore du jeu amoureux. Car si certaines personnes obéiront à des codes plus communs, d’autres passées par d’innombrables relations ne chercheront l’amour qu’à travers le jeu. Qu’à travers un jeu de séduction, une tension sexuelle, bref un rapport limite dominant / dominant.

Et dans ce jeu, dans ce challenge finalement il faudra faire preuve de trois gros préceptes pour se donner les chances de triompher : une première impression distante, une connotation d’inaccessible et enfin une tension sexuelle et amoureuse tout du long. Et c’est à travers des échanges, des dialogues, à travers aussi un langage non-verbal, que cette finalité d’addiction se créera.

Bien sûr il vous faudra vous refreiner. Car si dans une relation dite normale, l’ordre est à l’hédonisme ou du moins au moment présent, dans une relation telle quelle, il l’ordre à la méfiance. 

Car souvent vous le remarquerez les personnes qui tentent ce genre de manœuvre ou qui tombe dans ce jeu, et cette volonté de rendre accroc la personne visée, sont à la fois conscientes du caractère amoureux de la chose mais aussi du caractère “addictif” que possède une telle conquête amoureuse. Car c’est le cas, vous y passerez plus de temps, beaucoup plus de temps que pour tout autre relation.

Rendre une femme, un homme accroc, se base non pas sur des interactions sociales classiques, mais sur une volonté de maîtrisé chaque aspect de la relation. Bref un contrôle : le contrôle de son paraître, le contrôle de son non-verbal, le contrôle de son débit / flot de parole, le contrôle de ses ardeurs, de ses pulsions.

En résumé : conquérir une personne pour la rendre accroc prend non seulement du temps mais aussi de la réflexion. Rien ne doit être laissé au hasard, et vous devez à chaque seconde avoir en ligne de mire votre objectif : la rendre accroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *